BLOG

Sur le chemin de mon Âme

Plus de deux ans que mon Âme m’emmène hors des sentiers battus, vers la découverte, l’inconnu et mon alignement avec elle. Des expériences qui m’ont appris à aller au-delà de mes peurs, écouter ma guidance intérieure, avoir foi en mon chemin et surtout qui m’ont ouvertes les portes vers une vie bien plus magique que tout ce dont j’aurai pu espérer.

Cette page Blog est dédiée principalement à ma nouvelle aventure : Mon départ à l’étranger pour plusieurs mois avec un atterrissage pour un certain temps à Tulum au sud de Mexique. Un appel de mon Âme à travers le cacao, cette plante sacrée utilisée pour ouvrir le coeur chez les Mayas. Qu’est-ce que je vais y faire? Pourquoi le Mexique ? Je n’en ai aucune idée.

J’ai hâte de partager avec vous cette expérience.

Encouragements : Si vous ressentez l’appel du coeur d’encourager mon parcours et mes partages par donations vous pouvez le faire par twint au +41793192778 ou par virement bancaire à l’IBAN CH37 8080 8002 6456 5009 1

EPISODE 3: Mazunte

2.01.2023

Me voilà arrivée sur la côte dans le département Oaxaca depuis bientôt un mois. Je suis arrivée à Puerto Escondido par avion et j’y suis restée une semaine. Une station balnéaire reconnue dans le monde pour le surf. Une ambiance chill, touristique et très sympathique. Les couchers de soleil sur la plage sont magnifiques. Après une semaine je descends à Mazunte, un village sur la côte à 1h de Puerto. On m’a beaucoup parlé et recommandé cet endroit.

Arrivée à Mazunte, je ressens que l’énergie est totalement différente. C’est beaucoup plus petit, plus sauvage. Il y a cette ambiance hippie avec aussi la plage de Zipolite à 10minutes de voiture qui est la seule plage nudiste du Mexique. Je ressens cette énergie de liberté, d’authenticité qui est juste magique. Il y a beaucoup de thérapeutes, de cours de yoga et une grande communauté qui vit ici. Il est facile de se faire des contacts et de mener une vie tranquille entre la plage, les cours de yoga, les petits cafés et les couchers de soleil.

Après 1 semaine, je décide de poser mes valises un peu plus longtemps et je trouve une colocation dans une maison avec une américaine suite à une annonce sur un groupe facebook local. Tout se passe de manière fluide, on a beaucoup de points en commun et c’est comme vivre avec ma sœur. Je profite de poser mes affaires et après avoir changé plus de 8x de logements en 1 mois. Je retrouve le plaisir de déballer mes sacs dans une maison tout confort, avoir un bel espace pour cuisiner, retrouver une routine quotidienne et me sentir à la maison.

Je me fais des contacts facilement en participant en premier lieu à un cercle de femmes puis à un repas sur donation organisé chaque semaine dans une maison. Un lieu où je découvre l’ambiance de la communauté, autour d’un repas délicieux suivi de partages et de musique. J’adore cette ambiance.

J’ai l’élan de partager des guidances, lectures d’âme et workshop sur place et j’imprime des affiches. Je prends plaisir d’afficher mes services dans le village, un sentiment de liberté d’être moi et de m’afficher tel que je suis, sans aucun filtre. Je donne mon premier workshop de connexion à son canal dans quelques jours et j’ai des inscrits, je suis super contente.

Je continue à connecter avec le cacao que je bois chaque matin depuis plusieurs jours. J’adore cette plante et je rencontre différentes personnes qui me partagent naturellement leur savoir, c’est magique.

Ici je me sens bien, libre d’être moi-même, libre de mes pensées, libre de vivre comme je le veux. Une liberté immense de simplement être telle que je suis, sans pression, sans sentiment de devoir prouver ou justifier quoi que ce soit, un sentiment de me sentir normale et à ma place. J’éprouve un état d’être que je n’ai jamais ressenti de toute ma vie, un bien-être profond. Depuis que je suis arrivée à Mazunte, mon mental se calme de plus en plus, je lâche énormément d’anciens comportements qui l’alimentait et je me remets dans le flow de la vie. Je redescends pleinement dans mon cœur et de lâcher mon mental, de cesser de m’identifier à mes pensées et revenir dans ma simple présence est la plus grande liberté que je n’ai jamais expérimentée et que je pense avoir cherchée toute ma vie.

J’ai fini cette année dans la paix, le lâcher-prise et la totale confiance en la vie. Cesser de pousser mes limites encore plus loin, de me demander toujours plus, de me valoriser à travers mes actions et mes actes, de disperser mon énergie partout, de donner de façon démesurée pour simplement revenir là, en présence, en moi, avec ce qui EST. C’est fou lorsque l’on cesse de s’identifier à ce que l’on pense, à être perdues dans ses pensées, à croire tout ce que notre cerveau nous dit et que l’on revient simplement au présent tout est plus fluide et simple. Une sagesse que j’intègre petit à petit et que je sens qui va m’amener sur une nouvelle façon d’être et de percevoir la vie.

Une merveilleuse année à vous tous-tes

EPISODE 2: Bacalar

8.12.2022

J’étais venue pour 3 jours à Bacalar et voilà 2 semaines que j’y suis. Une phrase que j’ai entendue de la part de tellement de personnes ici, qui sont là depuis des mois alors qu’ils pensaient rester quelques jours.

Bacalar est un endroit paisible, gardé par cette lagune aux eaux paradisiaques. Les locaux prennent soin de cet environnement et tous les mercredis il n’y a aucun bateau qui circule sur la lagune pour diminuer la pollution. Des personnes font aussi de la prévention notamment pour inciter les personnes à ne pas mettre de crème solaire quand ils vont dans l’eau afin de préserver la faune et le biotope.

La vie ici est paisible, beaucoup de personnes se connaissent et il a été très facile et naturel pour moi de créer des contacts même si je n’étais pas en auberge. Je pratique un peu l’espagnol car pas tous les locaux parlent anglais, ce qui me permet de progresser un petit peu même si je reste un peu timide de parler. Le français aide beaucoup à la compréhension.

Il y a beaucoup d’artistes et c’est très inspirant d’être au contact avec tant d’artisanat local ou non. Depuis mon arrivée au Mexique, ma créativité demande fortement à s’exprimer, notamment à travers mes mains. J’ai toujours été très créative et c’est un côté que je souhaite d’avantage développer. Je pense être à la bonne place. J’ai pris un cours de poterie et de fabrication de bijoux, j’ai adoré. Tout se passe de manière fluide, il suffit que je demande ce que je veux pour que cela se manifeste et que je rencontre les bonnes personnes qui me proposent exactement ce que je désire.

Dimanche dernier (4.12), j’ai participé à une cérémonie cacao suivie d’une ecstatic dance (dance libre) durant 5h, c’était magique. Un évènement qui s’est déroulé en pleine nature dans un temple magique créé par différents artistes. Une cérémonie qui m’a encore ramenée dans mon ancrage, dans la connexion avec la vie et mes racines. C’était tellement fort en émotions, la cérémonie a été conduite dans le partage et j’ai pu comme ressentir des énergies de tribu, d’unité profonde, des sentiments d’amour inconditionnel. C’était ouah, je n’ai jamais vécu quelque chose d’aussi fort.

Depuis quelques jours, mon énergie s’est vraiment déposée et je me sens vraiment bien, comme à la maison. Il m’a fallut trois semaines pour m’y adapter et gérer mes peurs, mon inconfort et mon sentiment d’insécurité. J’ai aussi constaté que j’étais partie dans l’optique de vivre dans une autre culture, trouver un endroit et y rester alors que ce n’est pas du tout le plan qui se déroule actuellement. Il m’a fallut lâcher mes résistances, mes attachements à mes plans mentaux et me laisser porter par ce que la vie souhaite m’offrir à travers cette aventure. Et pour l’instant je sens que j’ai envie de bouger, de découvrir plusieurs endroits et j’ai réajusté mon mental et ma programmation intérieure : ok et si finalement on se mettait en mode voyage ? Là ça me fait vibrer. J’ai encore appris qu’il ne faut pas rester attacher à nos plans établis et se laisser porter par la vie car elle nous amène exactement là où on a besoin d’aller, expérimenter ce qu’on doit expérimenter.

Mes rencontres ont été riches ici à Bacalar et j’avoue que je suis un peu triste de quitter ces belles personnes. Demain je pars à Chetumal à 1h pour prendre mon avion vendredi pour Puerto Escondido à Oaxaca. Une nouvelle aventure, car arrivée à Bacalar je pensais y rester 1 ou 2 mois. J’ai à nouveau fait confiance en mon intuition qui m’a fait signe et malgré mon confort ici j’ai décidé de faire le pas, lâcher à nouveau mes plans et aller voir ce qu’elle m’offre là-bas.

Suite au prochain épisode…

EPISODE 1: Péninsule Quintana Roo

29.11.2022

Me voilà arrivée depuis deux semaines au Mexique et il s’en est déjà passé des choses. Tout ne s’est pas déroulé comme mon mental l’avait prévu encore une fois et j’ai dû travailler ma confiance, mon lâcher-prise pour à nouveau me laisser porter par la vie.

Arrivée à l’aéroport de Cancun à 19h le soir, j’avais prévu de prendre le taxi pour Tulum, un moyen plus rapide. Mon intuition me souffle sur le moment de prendre le bus. S’assieds ensuite à côté de moi un guide mexicain qui travaille à Playa Del Carmen. On échange, il est aussi très ouvert à la spiritualité et me dit qu’il va me donner des contacts. Deux semaines plus tard me voilà à Bacalar dans une maison pour 3x fois rien grâce à une de ses amies qui vit sur place. La vie fait bien les choses.

Revenons à Tulum, la destination où je pensais rester et m’établir un moment. Je suis arrivée dans une auberge de jeunesse où j’avais réservé pour 8 nuits. Il se trouve que ma chambre est dessous le bar où la musique chante à plein flot jusqu’à 1 heure du matin, pourtant je dors super bien, un mystère. C’est une ambiance très festive, je suis beaucoup dans ma tête, me demandant où j’allais aller par la suite car cet endroit ne me ressemble pas. Les premiers jours je n’ai plus d’intuition, mon cerveau turbine à plein fouet et je regarde sans cesse mes prochains logements qui sont hors de prix. Je ne m’attendais pas à arriver dans un lieu aussi touristique, aussi bruyant en construction dans tous les coins de rue et aussi cher. Je décide de me prendre en mains et de chercher des activités spirituelles, puis je m’inscris à une danse libératrice puis à une cérémonie cacao. Je me sens enfin un peu plus libérée. Le cacao m’a ouvert les yeux sur le fait que je crée cette situation de mal-être par mes pensées, par ce que je nourris. Je décide donc d’arrêter de résister et je me laisse un peu plus aller. J’ai l’impression de me retrouver, d’être à nouveau plus confiante et je commence à me faire divers contacts dans l’auberge.  Je sympathise avec un serveur du restaurant bio d’à côté qui s’appelle ‘’Angel’’ et qui a une énergie apaisante, on partage beaucoup et il me dit ne pas aimer Tulum. Je passe cependant, la plupart de mes journées seule ayant besoin d’être avec moi-même et d’intégrer ma nouvelle vie. Je profite un peu de Tulum, des cenotes (piscines naturelles d’eau douces) et des plages qui sont paradisiaques et visite les ruines mayas au bord de la plage, un vrai paradis. Je retrouve un peu de calme, mais je suis toujours dans mes craintes par rapport aux logements et à la vie qui sont beaucoup plus chers que mes prévisions. Je peine aussi à trouver des endroits en nature au calme mis à part la plage et les moments au milieu des arbres me manquent.

Je prends ensuite la décision de descendre plus bas quelques jours à Bacalar, une destination que l’on m’a conseillée à plusieurs reprises. Dans le bus je sens directement une grande libération, mon corps se détend et ma petite voix intérieure me dit merci. Je me rends ainsi compte que je n’étais pas bien à Tulum, cet endroit magnifique mais bruyant et touristique ne me convenait pas. Arrivée à Bacalar, je me sens directement bien et apaisée, je prends aussi conscience que j’ai besoin de temps pour m’adapter à ma nouvelle vie et qu’il faut que je sois aussi patiente.

J’ai loué une petite chambre dans un hameaux de petites maisons. Bacalar est beaucoup plus calme, local et authentique. La lagune est magnifique, un grand lac d’eau douce nommé le lac aux sept couleurs. J’adore ce lieu, je m’y sens bien, je trouve mes marques, c’est une petite ville mais il y a tout ce qu’il faut. Les touristes sont majoritairement européens. Je me dis finalement que je vais rester quelques temps par ici et ne pas revenir à Tulum.

Le premier jour je décide de chercher un tour en bateau sur la lagune. Je vais d’abord me baigner dans la lagune et voilà que je rencontre un couple qui organise des tours en catamaran sur la lagune, magique je réserve pour le lendemain. Je rencontre aussi un Israélien qui voyage depuis 3 mois et me parle de San Marcos au Guatemala, un lieu avec une grande communauté spirituelle au bord du lac Atitlan, c’est la deuxième fois que l’on me parle de cet endroit depuis mon arrivée, sûrement un signe pour la suite.

Le lendemain je pars en bateau, j’apprends à naviguer, la lagune est magique et en échangeant avec eux je me rends compte que beaucoup de locaux prennent soin de cet environnement et le protège et je me sens d’autant plus à ma place devant ce respect pour la nature.

Le climat est chaud et humide, il pleut un instant quasi tous les jours mais la chaleur est nettement supportable. Un climat qui permet un effet tropical avec des animaux et de plantes exotiques, j’adore. Un matin, en déjeunant, un colibri vient butiner la fleur devant moi, magique.

Je suis dans la recherche d’un lieu où m’établir quelques temps. C’est la haute saison en ce moment et je me demande si je vais trouver un endroit dans des prix convenables. C’est là que je décide de prolonger d’une nuit mon premier logement. Je me rends compte que je paie 2x moins cher que sur booking. Je décide donc de lâcher mes craintes sur mon logement en me disant que c’est possible de trouver quelque chose de raisonnable en réservant directement sur place. Le lendemain je ne regarde rien et je profite de ma journée en bateau, je me fais plaisir, je me dis que je vais trouver ce qu’il me faut et voilà qu’à la fin de la journée j’ai plusieurs propositions de logements par différents contacts. 3 jours plus tard, je me retrouve dans une maison avec 3 chambres pour moi toute seule.

Beaucoup de croyances continuent à lâcher et mon sentiment de sécurité est mis à fort épreuve, pourtant la vie me montre à plusieurs reprises que je n’ai absolument rien à craindre. Je décide d’écouter mon intuition, très peu présente, et de faire un soin à distance avec une connaissance en Suisse (merci Formations, ateliers & soins énergétiques | Fribourg | Source de Kaloha). Un soin qui m’a permis de guérir beaucoup de choses, de me ramener dans mon ancrage et de rétablir la connexion avec mes guides. Je me sens beaucoup mieux et rassurée. Le fait d’être beaucoup dans mon mental ces derniers temps m’a coupé majoritairement de mon intuition sur laquelle je compte chaque jour pour me guider. Ce n’a pas été évident, mais cette situation m’a permise de me connecter plus profondément à mon corps et d’apprendre à l’écouter, c’est lui qui m’a guidé et ça été un bel apprentissage.

Voila pour ce premier article. Mes premiers jours ont été chamboulé par le chaos à l’intérieur de moi car tout se réajuste et se nettoie pour cette nouvelle vie, j’ai appris à accueillir le chaos et à lâcher mes résistances. La vie devient beaucoup plus fluide ainsi.

Je m’apprête ces jours à reprendre gentiment mon activité online avec de nouveaux projets qui vont surgir. Pour toutes réservations pour une lecture d’âme, guidance ou un soin de guérison et d’harmonisation à distance n’hésitez pas à me contacter.

Suivez mon quotidien sur mes stories de mon compte instagram et ma page facebook @Noemie_l’éveil de l’âme 

Lagune de Bacalar

Cran Cenote à Tulum

Plage de Tulum & Ruine Maya